Menu Principal

Historique

CHMBlida Historique
CHMBlida Historique
CHMBlida Historique
CHMBlida Historique
CHMBlida Historique
CHMBlida Historique
CHMBlida Historique
Previous Next Play Pause
1 2 3 4 5 6 7

A la fin du 18éme siècle, la ville de Blida était déjà connue par l'importante remonte qui alimentait un réseau de station de remonte à travers toute la région Centre du pays. Le cheval fait partis depuis longtemps de la vie des Blidéens qui, dès leur jeune âge, pouvaient chaque matin assister au passage de très beaux étalons de la remonte.

La remonte de BLIDA représentait un véritable dépôt de reproducteurs entretenant des étalons équins de différentes races destinés au jumenteries de l'état et de l'élevage privé. Parallèlement à cette activité d'élevage, la remonte abritait en son sein jusqu'en 1967 un club hippique qui participait aux différentes manifestations équestres. Par la suite, pour des raisons purement administratives, le club devait cesser toute activité pour laisser place en 1968 à la nouvelle Association dénommée, club hippique de la mitidja Blida. Le C.H.M.B a élu domicile sur l'actuel site auparavant domaine agricole autogéré. Le noyau de dirigeants du C.H.M.B s'est engagé corps et âme pour procéder au renouvellement des installations et structures existantes qui étaient inadéquates et dans un état déplorable.

Il a fallu procéder à la construction et aux réaménagements d'écuries, box, sellerie, cafétéria, club house. Le club insuffla une nouvelle dynamique à la pratique de l'équitation dans la mitidja, il avait une dimension régionale, les cavaliers provenant des wilayas d'Alger, Tipaza, s'abonnaient à leur sport favori, puisque pas moins de 300 adhérents y étaient recensés. En 1976, avec l'événement du code de E.P.S, le club a dû suspendre ses activités en tant qu'Association. Dans ce sillage et dans l'intérêt des enfants de BLIDA, la destinée du Centre Hippique fût confiée à l'A.P.C de Blida, malgré d'alléchantes propositions de plusieurs organismes tels que Sonatrach, SN métal, etc.

Les années passèrent et le centre commença peu à peu à tomber en ruine et à être livré aux actes de vandalisme. Devant cet état de fait déplorable en 1989, les autorités et à leur tête le Wali reconnurent que seuls les anciens dirigeants peuvent le redynamiser et firent appel au noyau des membres fondateurs a fin de reprendre en main les destinées du centre. Encore une fois, car vouant un amour au cheval, grâce à Dieu, l'association a accepté cet appel et a élaboré un vaste plan d'aménagement de reconstruction et de modernisation des infrastructures existantes et la création de nouvelles structures pour la complète autonomie du club.

Le Palmares du club est des plus élogieux et pour perpétuer la tradition du cheval le C.H.M.B continuera de consentir toutes ses ressources pour préserver un inestimable patrimoine zootechnique, historique et culturel. La finalité c'est offrir aux jeunes le bonheur tout simple de contempler l'ineffable beauté du cheval.